FAQ

FAQ

Si ma société

  • Vend, importe, produit des générateurs d’aérosols,
  • Fournit à l’industrie des générateurs d’aérosols des matières premières, des composants de packaging ou des services
  • Est d’une autre manière intéressée à la pérennité de cette activité

Elle a sa place au sein de l’association qui représente cette industrie.
Le lien vers la procédure d’adhésion est sur la page d’accueil.

Oui, les aérosols sont, depuis 1975, strictement règlementés par la directive européenne 75/324/CEE et ses adaptations, ainsi que par les réglementations transport de tous les modes (terre, air, mer, rail). Les aérosols sont donc des objets courants sous pression parfaitement sûrs. Il faut cependant lire leurs précautions d’emploi imprimées sur chaque emballage.

Oui : les aérosols n’utilisent que des gaz à faible impact sur l’environnement. Leur emballage métallique est indéfiniment recyclable. Enfin, la praticité des aérosols permet l’application du produit actif sans gaspillage.

Non, c’est interdit. Il serait impossible d’en garantir la sécurité.

Les CFC, accusés de causer le trou dans la couche d’ozone sont interdits dans tous les aérosols depuis 25 ans. Ce logo ne doit plus être apposé.

Oui, de façon très stricte, par la directive aérosol et par une rubrique ICPE. Par exemple les aérosols sont les seuls produits grand public qui doivent, c’est la loi, être testés individuellement pour vérifier leur sécurité. Leur remplissage est fixé par un standard volontaire, le standard FEA 422.

Absolument pour les générateurs d’aérosols en métal. Ils sont faits d’acier ou d’aluminium, matériaux recyclables à l’infini. Après usage, les générateurs d’aérosols qui ont contenu un produit chimique DDS doivent être ramené en déchetterie. Mais tous les autres générateurs d’aérosols usagés doivent être placés dans la poubelle des emballages ménagers, avec leurs capots ou diffuseurs. C’est la garantie qu’ils seront collectés, triés et que le métal sera recyclés. En France chaque année il est possible de fabriquer deux tours Eiffel en acier ou 21 Airbus A380 en aluminium avec tous les générateurs d’aérosols en métal consommés.

Oui, car ils sont recyclables. Ce logo et ses explications doivent être de préférence placés sur le produit mais ils peuvent se trouver sur un dépliant ou sur le site Internet du vendeur.

Bien que l’e-commerce le nécessite souvent, il est aujourd’hui interdit d’expédier des aérosols par la Poste. Le CFA milite pour que cette interdiction soit levée : des instructions pour assurer la sécurité de leur expédition seraient plus sûres qu’une interdiction parfois non respectée.

Les emballages DDS se caractérisent par le produit qu’ils ont contenu : produits chimiques potentiellement nocif pour l’environnement ou le personnel des sites de traitement. Si un aérosol, comme tout autre emballage, a contenu un tel produit, il est « DDS ». La liste de produits concernés est affichée dans les déchetteries.

680 millions d’aérosols sont consommés par an, en France (acier et alu)

  • 55% en aluminium
  • 45% en acier

Il existe des aérosols en verre notamment pour la parfumerie et les cosmétiques ainsi que des aérosols en plastique. Leurs volumes sont faibles, aujourd’hui en France.

Les aérosols en verre répondent aux mêmes gestes de tri que le verre.

La filière de tri et de recyclage des aérosols en plastique est en cours de constitution.

  1. Le tri par le consommateur

Pour la plupart, les aérosols, après usage, sont aptes à entrer dans le circuit normal de traitement des déchets ménagers et plus précisément dans la poubelle de tri des emballages ménagers.

Mais les aérosols ayant contenu certaines substances chimiques destinées aux usages ci-dessous sont à déposer à la déchetterie :

  • Insecticides, anti-fourmi, anti-nuisible…
  • Entretien spécifique de la maison comme par exemple : décapant four, imperméabilisant, déboucheurs de canalisations…
  • Bricolage & décoration comme par exemple : huile de protection meubles/parquets, les peintures, les colles, les laques vernis-peintures…
  • Jardinage comme par exemple : traitement des plantes contre parasites/maladies/insectes, désherbants, lustrants…
  • Entretien véhicule comme par exemple : polish, antigel…
  • Entretien piscine
  • Chauffage, cheminée & barbecue

En savoir plus sur les aérosols à déposer en déchetterie

  1. La collecte sélective est gérée par des éco-organismes spécialisés tels que Citéo, EcoDDS, ou encore Cyclamed
  2. Le tri est réalisé dans des centres qui séparent les différents emballages usagés par matériau : acier, aluminium, plastique, carton. Le verre est collecté et traité séparément des autres emballages ménagers…Les aérosols en acier sont captés par un gros aimant puis conditionnés en paquets, et les aérosols en aluminium par un courant de Foucault et conditionnés en balles. Le verre suivra plusieurs étapes de traitement avant d’être confié à des verreries.
  3. Le recyclage est effectué par des producteurs d’acier et d’aluminium (aciéries et fonderies). Ils récupèrent la matière triée et la recyclent par fusion pour produire un nouveau matériau. L’acier et l’aluminium seront fondus dans des convertisseurs et fours spécialisés. L’acier ainsi produit sera coulé en brames (lien vers lexique CFA), puis laminé et enroulé en bobine. L’aluminium sera fondu puis coulé en lingots puis en pions. Le verre sera débarrassé de ses impuretés et transformé en calcin (petits morceaux de verre).
  4. Leur nouvelle transformation est assurée par des industriels, fabricants d’emballages ou de produits finis. Le métal recyclé (bobines et pions) pourra redonner vie à des aérosols, ou à d’autres emballages, être utilisé dans les secteurs de la construction, de l’automobile, de l’aéronautique ou bien se réincarner en produits de la vie courante (casserole, clé, fer à repasser, électroménagers. Le verre redeviendra bouteille, vitre…

Retrouvez le cycle de vie de l’aérosol en acier et aluminium

Les fabricants ont travaillé sur l’écoconception  en intégrant de plus en plus de matières recyclées dans la production de l’aérosol.

De nombreux progrès ont été aussi apportés pour réduire son poids, diminuant ainsi les ressources naturelles nécessaires à sa fabrication.